ArticlesBlogue

COVID-19 : Solution = action x (dialogue – crainte)

By 2 avril 2020 No Comments

Qu’éveille en vous la situation actuelle ?

Soyez honnête : êtes-vous dans la catégorie des « tout-va-bien aller », des sur-informés, des angoissés, ou des « je préfère ne pas savoir » ?
Face à la situation actuelle, nous avons tous notre manière de réagir. Et savez-vous quoi ? Chacune de ces manières est la meilleure, parce que c’est la nôtre.

La situation actuelle agit comme un miroir grossissant : elle vient chercher en nous nos inquiétudes profondes, certains dans leurs rapports à la maladie, d’autres dans leurs regards à la propreté, d’autres dans leurs questionnements pour l’économie ou leurs craintes pour la quantité de travail à accomplir, et ainsi de suite.

Quand la situation parait une montagne, prendre du recul est essentiel pour ne pas être aspiré dans le vortex des inquiétudes ambiantes.
C’est aussi nécessaire pour devenir un agent positif qui aidera les autres à prendre ce fameux recul.

La bonne nouvelle, c’est que bien utilisée, la peur peut être un moteur.

Alors vous, vous carburez à quoi ?

Quelques faits : neurosciences appliquées
La peur est une émotion.
Une émotion est un signal interne à notre corps.
Le mot émotion vient par ailleurs de l’ancien français « motion », du latin emovere :
« mettre en mouvement ». Son rôle est d’informer notre cerveau.
L’émotion c’est le cerveau qui nous dit :  » Réagit !  »

Il est normal et sain de ressentir nos émotions. Sauf qu’elles ne sont pas supposées perdurer dans le temps. Elles le feront si on focalise dessus.
Lorsqu’elle dure, une émotion devient un sentiment. Si c’est un sentiment agréable, tout va bien. C’est quand c’est l’inverse que cela va moins bien.

Que vient vous dire votre inquiétude ?

Tourner en boucle votre inquiétude ou l’ignorer ne vous aidera pas. Prenez le temps de lui parler… Que vient-elle vous dire ? Quel est le danger ressenti ? Avez-vous besoin de quelque chose en particulier pour accueillir le message de cette émotion ?
Tant que vous n’aurez pas compris ce message, l’émotion restera. Un peu comme une compagnie qui vous enverrait sans cesse des lettres promotionnelles, malgré vos demandes d’arrêter de vous contacter.

La meilleure réponse est l’action : arrêter d’accumuler ces fameuses émotions et ajouter du mouvement :
– faite une liste des options possibles
– contacter des personnes compétentes
– noter ce qui vous fait du bien plutôt que de rester immobile
– occupez-vous : regarder les options de bénévolats faisables à distance.
La liste est infinie !

Les statistiques montrent que seules 8% de nos peurs sont fondées sur un danger réel. Mais c’est un 8% qui peut prendre beaucoup de place. Soyez plus grand et actif que lui.
La peur affecte notre confiance en nous et en l’avenir. Moins elle est présente, plus notre confiance remonte et notre capacité d’actions aussi. C’est une spirale positive.

La crainte ou l’action, c’est un choix, une pensée à la fois.

A vous de jouer !

« Celui qui déplace les montagnes, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres »
Confucius

Julie Habart – Coach certifié, Hypnologue et Préparatrice Mentale

Mental et Gestion du stress : conférence et méditation de groupes gratuites dans le cadre du COVID-19.
Rendez-vous mercredi 01 et 08 avril, 12H. www.juliehabart.com/info