Skip to main content
BlogueHistoire

Et si les émotions étaient comme une boule de flipper ?

By 31 octobre 2023novembre 4th, 2023No Comments

English below—-

Cette semaine, m’est venue le parallèle entre la gestion des émotions et un jeu de flipper.

Vous savez, cette machine qu’on trouve dans certains bars ou cafés, dans certains sous-sols ou salons. Lumineux, bruyants, il en existe de plus musicaux que d’autres et de plus colorés. Imaginez un peu. Ce grand plateau qui se tient debout devant vous. Recouvert d’une surface vitrée qui protège tous ses mécanismes, chemins, déclencheurs et bumpers, bref, tout ce qui compose le flipper. Il est fait aussi de couleurs, de lumières, de sons, d’alertes, d’alarmes et d’autres musiques qui se mettent en place intempestivement.

Les commandes sont simplissimes : 2 boutons, placés de droite et de gauche sur les côtés du flipper, activent à l’intérieur 2 petits leviers.
Deux simples manches dont le rôle, crucial, est de réceptionner, freiner ou renvoyer la balle, avec une énergie appropriée au résultat souhaité. Enfin, idéalement.
C’est un jeu qui demande habileté, expérience et conscience des conséquences de ses actes. Un moment d’inattention et hop, la situation devient hors contrôle et la petite balle métallique vous échappe.
Parfois, on a la sensation qu’on ne peut rien faire, ça va trop vite.
Parfois, il faut simplement attendre qu’elle ait fini de rebondir et avoir le bon réflexe quand vient le temps d’agir.

Imaginez un peu. Rien n’a encore commencé. La partie va démarrer. De chaque côté du plateau, vos 2 mains serrent le flipper, appuyées sur les 2 boutons. Prêtes. À ce stade, tout est calme. C’est la maîtrise.
Puis ça démarre, grâce au ressort de lancement, généralement situé à droite, vous initiez le jeu. Tout s’accélère. Le plateau s’illumine. Et une multitude de sons divers sortent des haut-parleurs du jeu. La boule virevolte sur le plateau.
Elle rebondit. Traverse le plateau devant vos yeux qui la suivent, la perdent puis la retrouvent l’instant d’après.
Et comme elle se cogne aux différents éléments du jeu, elle active tous les programmes pré-enregistrés dans le flipper.
La musique est plus forte. Les lumières s’allument et s’éteignent rapidement. Vos battements de cœur s’accélèrent, votre respiration se coupe. Vous ne le remarquez même pas.
Concentration, action, réaction.

Vous réceptionnez la balle, la relancez. À certains moments, vous la perdez, elle passe tout droit et quitte le plateau. Tout vous indique que c’est perdu. Vous aussi, vous l’êtes, encore un peu secoué par tout ce qui vient de se passer. Déception, énervement. Vite remplacés par un nouvel enthousiasme et une nouvelle partie.

Imaginez un peu.
Songez à toutes ces émotions qui sont comme des billes de flipper dans nos vies.
Et s’il suffisait d’apprendre à en jouer ?

 


What if emotions were like a pinball?

 

This week, the parallel between emotional management and a pinball game struck me.

You know, that machine found in some bars or cafes, in certain basements or lounges. Bright, noisy, some are more musical than others, and more colorful. Just imagine. This large board stands upright before you. Covered with a glass surface that protects all its mechanisms, paths, triggers, and bumpers, in short, everything that makes up the pinball. It is also composed of colors, lights, sounds, alerts, alarms, and other music that starts spontaneously.

The controls are simple: 2 buttons, placed on the right and left sides of the pinball, activate 2 small levers inside. Two simple handles, whose crucial role is to catch, brake, or return the ball, with an energy appropriate to the desired result. Well, ideally. It’s a game that requires skill, experience, and awareness of the consequences of one’s actions. A moment of inattention, and whoosh, the situation goes out of control, and the little metal ball escapes you. Sometimes, you have the feeling that you can’t do anything; it’s moving too fast. Sometimes, you simply have to wait for it to finish bouncing and have the right reflex when it’s time to act.

Just imagine. Nothing has started yet. The game is about to begin. On each side of the board, your 2 hands grip the pinball, resting on the 2 buttons. Ready. At this stage, everything is calm. It’s mastery.

Then it starts, thanks to the launch springs, usually located on the right, you initiate the game. Everything speeds up. The board lights up. And a variety of sounds come out of the game’s speakers. The ball dances on the board. It bounces. It crosses the board in front of your eyes, which follow it, lose it, and find it again in an instant. And as it hits the various elements of the game, it activates all the pre-programmed routines in the pinball. The music gets louder. The lights flash on and off rapidly. Your heart rate accelerates, your breath catches. You don’t even notice it.
Concentration, action.

You catch the ball, send it back. At certain moments, you lose it; it goes straight through and leaves the board. Everything indicates it’s lost. You also feel a bit shaken by everything that just happened.
Disappointment, frustration.
Quickly replaced by a new enthusiasm and a new game.

Just imagine.
Think about all those emotions that are like pinballs in our lives.
What if it were just about learning to play them?