Contes : les 2 enfants et les plumes

Deux enfants sont au parc, un grand parc. Ils jouent.

Il y en a un(e) un peu plus fort(e) que l’autre, ou plus mesquin, ou simplement plus rapide.
Mais rapide ne veut pas dire meilleur.
Le second est plus gentil, plus à l’écoute, plus efficace, il comprend les choses à demi-mots.

Ces 2 enfants sont 2 ami(e)s. Ils sont inséparables et ont besoin l’un de l’autre. Un comme comme le chaud et le froid, le plus et le moins, le yin et le yang. Ils se nourrissent de leurs visions du monde, parfois se chicanent, se disputent ou courent pendant des heures et avancent ensemble.

Le 1er enfant, le plus fort des deux, aime beaucoup les oiseaux. Ils sont des symboles de légèreté et de force, capable de voler si haut, si loin.

plume-julie-habart_hypno confianceAvec le temps, il développe un jeu : il ajoute une plume sur la tête de son ami à chaque fois qu’il fait quelque chose de bien.

« Et durant toute ta vie, ces plumes seront l’outil de mesure de tout ce que tu as fait de bien » lui dit-il.

Mais avec le temps, toutes ces plumes accumulées, ca devient de plus en plus lourd, et puis ca prend beaucoup de place.

Et puis finalement, arrivé à un certain âge, le 2eme enfant est ensevelie sous les plumes ! Elles prennent tellement d’espace dans sa vie !
Et c’est là qu’est arrivé quelque chose de merveilleux ! Il y avait tellement de plumes que l’enfant pouvait se fabriquer des ailes et utiliser toutes ces informations, toutes ces plumes pour se porter plus haut, plus loin et tout d’un coup, ce n’est plus lourd du tout !

Alors il commence à fabriquer une aile, puis une seconde.
Mais c’est si long !
Pour fabriquer ces ailes, il a besoin de son ami, plus rapide que lui.
Alors il lui demande de l’aider, de l’aider à transformer toutes ces plumes, tous ces messages accumulés en ailes pour s’envoler plus haut !

Alors ils se mettent à travailler ensemble et à fabriquer quelque chose de si grand et fort que tout se transforme. Et puis une fois en l’air, toute la perspective change et le 2eme enfant comprend toutes les bonnes intentions de son ami, le sens de chaque plume.

Quand il se repose sur le sol, tout a changé. Il sait maintenant comment lire les messages de son ami.

Et pendant tout ce temps, le 1er enfant, le nez vers le ciel, observait son ami en plein vol. Et sa perspective a lui aussi a changé. Il a compris comment bien utilisé chaque plume !

Commentaires fermés